Aller au contenu principal

Quand les étudiants européens planchent sur l’amélioration des infrastructures pour la mobilité active - 3ème édition de l’European Hackathon

Du 22 au 26 mars dernier s'est tenu la troisième édition de l'European Hackathon organisé par l'Université Gustave Eiffel et l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFIT). Retour sur cet événement qui a fait concourir des étudiantes et étudiants de l’Université Gustave Eiffel et européens sur la thématique de la mobilité.

Quels objectifs pour ce hackathon ?

 

L’objectif du hackathon est de mobiliser des équipes d’étudiants et d’étudiantes venant de parcours divers pour aborder le sujet des besoins d’investissement en infrastructures en interrogeant en amont les pratiques de mobilités, leurs déterminants, et les leviers pour les faire évoluer vers davantage de durabilité.

 

 

 

Les besoins en infrastructures et leur priorisation ne doivent en effet pas occulter le fait que les nouveaux défis ou tendances appellent une réflexion plus large que les aspects purement techniques : l’intérêt est donc de croiser des approches techniques, mais aussi de sciences humaines et sociales et même de design, pour aborder toutes les facettes d’un sujet.

 

Un événement européen

 

La problématique des transports et des mobilités est par essence une problématique européenne. La prise en compte de la dimension européenne dans l’analyse des situations nationales est, en matière de transport, indispensable.

Ce sont ainsi pas moins de 36 étudiantes et étudiants qui ont réfléchi par groupe à ce sujet, pendant 4 jours, avec des expertises et des regards particuliers, puisque venant de pays différents : France (Université Gustave Eiffel), Finlande, Italie, Espagne, Portugal ou encore République Tchèque.

 

L’édition 2024 sous le signe de la mobilité active

 

Cette année, la thématique du Hackathon portait sur l’amélioration des infrastructures pour la mobilité active, qu’on parle de plates-formes ou de hubs pour la transition des mobilités. Là encore, il s’agissait de traiter toutes les facettes du sujet, à la fois en termes de design des lieux, de gouvernance de ces hubs ou de ces plates-formes, de leur localisation, ou encore de modèle économique.

 

 

Une série d’étapes avant la présentation des projets

 

Le hackathon s’est déroulé en plusieurs étapes, avec des temps préalables en distanciel d’alimentation des équipes via des interventions de chercheurs et chercheuses, mais aussi de mise en discussion des premières idées avec l’aide de nos mentors. Puis est venu le temps du travail intensif : 4 jours en présentiel sur notre campus de Paris, encadré là encore par un coach et des mentors, chercheurs mais aussi professionnels. Enfin, le 26 mars, les équipes ont pu présenter leurs projets  au ministère de la transition écologique devant un jury de haut niveau.

 

Une expérience riche pour les étudiantes et étudiants :

 

Le hackathon met non seulement les étudiants en situation de réflexion autour d’enjeux concrets, mais leur apporte également une vision plus large des sujets. Ils réalisent très concrètement l’intérêt d’approches croisées et de l’articulation des expertises mais aussi des cultures professionnelles, entre des ingénieurs, des économistes, des designers.  Cette expérience leur permet également de percevoir la manière différente dont les questions se posent en fonction des pays.

C’est enfin pour une eux l’opportunité de présenter leurs idées devant un jury académiques (ce dont ils ont l’habitude) mais également de décideurs publics.

L’idée de ce Hackaton européen est née en 2021, de la rencontre entre le souhait de l’AFIT France d’alimenter sa réflexion avec des contributions innovantes et prospectives, et la volonté de l’Université Gustave Eiffel d’éclairer les politiques publiques et d’articuler ses missions de recherche et de formation aux grands enjeux que rencontrent nos partenaires. L’Université Gustave Eiffel portant un intérêt particulier aux questions de mobilité pour les territoires, l’idée du hackathon a émergé naturellement, avec l’ambition dès l’origine de porter le sujet à une échelle européenne. Pour ce faire, l’Université Gustave Eiffel s’appuie sur les universités membres de l’alliance Pioneer, projet d’université européenne sur la ville de demain.

Focus sur les équipes lauréates

GREENSHIFT vise à offrir aux navetteurs quotidiens une expérience de voyage unique et plus agréable, les encourageant à choisir les transports publics et à réduire ainsi leur empreinte carbone. La solution ? Créer dans les wagons des zones spécifiques dédiées à différents types d'usages (zone de conversation, zone de divertissement, zone de calme), et ainsi développer le lien entre les personnes et créer des communautés.

Le jury a apprécié la dimension sociale et inclusive du projet et la prise en compte de la diversité des comportements et des attentes de mobilités.

 


Nature du prix
 

Un billet interrail pour voyager 7 jours sur un mois ainsi qu’un livre Train Travel in Europe.

 

Projet GREENSHIFT 1er PRIX - ÉQUIPE 7

  • Alice Carolina Bello Barros, IUAV University of Venice (Italy)
  • Muhammad Mohsin, LAUREA University of applied sciences (Finland)
  • Jan Svoboda, UTB - University Tomas Bata in Zlin (Czech Republic)
  • Maria Vaz Sayago, University of Huelva (Spain)

 

 


 

PATH TO SUCCESS représente une solution technique de recyclage de plastiques à intégrer dans des pistes cyclables. Tout en renforçant le recyclage, la solution proposée (introduction de couches plastiques dans les pistes cyclables) répond aux contraintes techniques de ce type d’infrastructures. La conception garantit la protection des sols et le maintien des capacités de drainage de la voirie.

Le jury a apprécié les apports techniques approfondis du projet, avec le souci de la faisabilité du projet.

 

Nature du prix
 

Un billet interrail pour voyager 5 jours sur un mois ainsi qu’un livre Train Travel in Europe.

 

Projet PATH TO SUCCESS 2nd PRIX - ÉQUIPE 4

  • Ghaith Ashqar, UTB - University Tomas Bata in Zlin (Czech Republic)
  • Giulia Abbattista, IUAV University of Venice (Italy)
  • Shakthivel Murugavel, Université Gustave Eiffel - ESIEE Paris
  • Melaine Sandra Djikiadjie Deutchoua, Université Gustave Eiffel

 


 

ESODORÉ vise à agir sur les mobilités en intervenant très en amont, directement sur nos modes de vie, et en particulier en modifiant nos habitudes de travail. ESDORÉ propose en effet des espaces de travail innovants et modulables dans des parcs publics, tout particulièrement dans les parcs à l'extérieur des centres-villes, pour limiter le trafic pendulaire quotidien d’une part, et reconnecter les travailleurs à la nature d’autre part.

Le jury a apprécié le caractère disruptif du projet et la prise en compte des modes de vie dans les leviers de changements de comportements.

 

Nature du prix
 

Un billet interrail pour voyager 4 jours sur un mois ainsi qu’un livre Train Travel in Europe.

 

Projet ESDORÉ 3ème prix - ÉQUIPE 4

  • Marta Henriques Martins, ISCTE-University Institute of Lisbon (Portugal)
  • Pietro Palazzo, IUAV University of Venice (Italy)
  • Patricia Maria Bohoquez Perez, University of Huelva (Spain)
  • Divin Poovathunka Joseph, Université Gustave Eiffel - ESIEE Paris
  • Erson Halili, LAUREA University of Applied Sciences (Finland)

Présentation des membres du jury

 

Président du jury : Monsieur Franck Leroy, président du conseil régional du Grand Est, membre du CA de l'AFIT France

Membres du jury :

  • Madame Fabienne Keller, députée européenne
  • Madame Sylvie Chevrier, vice-présidente internationale adjointe, Université Gustave Eiffel
  • Monsieur Gilles Roussel, président, Université Gustave Eiffel