Nos atouts

Développement durable : enjeux et actions à l'Université

© Marie-Suzon Nérovique/Université Gustave Eiffel

Réduire l'impact environnemental et tenir compte des enjeux sociétaux de l'Université Gustave Eiffel : c'est la finalité des actions mises en œuvre par la mission Développement Durable et Responsabilité Sociétale (DD&RS). Ambition affichée de cette équipe de cinq personnes : obtenir le label développement durable et responsabilité sociétale des établissements d'enseignement supérieur. Les précisions de Clémence Garnier, responsable de la mission. 

« L'Université Gustave Eiffel a souhaité dès sa création, au 1er janvier 2020, prendre en compte l'impact social et environnemental de toutes ses composantes » assure Clémence Garnier. Ancienne coordinatrice prévention et chargée de mission Développement durable à l'Ifsttar, elle est aujourd'hui responsable de la mission Développement Durable et Responsabilité Sociétale (DD&RS) de l'Université Gustave Eiffel. En lien avec Corinne Blanquart, vice-présidente Projets Transformants et Mission Sociétale, Clémence Garnier pilote une équipe de quatre personnes. « Notre objectif est d'obtenir d'ici 2023 le label développement durable et responsabilité sociétale des établissements d'enseignement supérieur. Il offrirait à l'Université une visibilité importante, notamment auprès des étudiants qui estiment, pour 78% d'entre eux*, qu'un établissement qui prend en compte les enjeux environnementaux et sociaux est plus attractif. » 

L'équipe de la mission s'attache actuellement à structurer la politique DD&RS de l'université. Première étape : créer un réseau de référents au sein des différents campus et composantes de formation et de recherche. « Leur rôle est d'être acteurs et relais de la mise en œuvre de la politique DD&RS. Les référents peuvent également être amenés à participer à des groupes de travail et à des événements, détaille Clémence Garnier. Ce réseau est toujours en cours de structuration, les agents ou étudiants intéressés peuvent nous contacter. » Les actions portées par la mission DD&RS se déclinent sur les 5 axes du référentiel du label DD&RS : gouvernance et stratégie, formation et enseignement, recherche et innovation, gestion environnementale et politique sociale. « Nous allons par exemple débuter un dialogue avec les différentes parties prenantes (étudiants, personnels, clients, prestataires) afin de co-construire notre plan d'actions : quels sont les enjeux, les attentes, etc. Pour avoir le plus de retour possible, nous allons multiplier les supports : questionnaires, entretiens mais également la plateforme d'intelligence collective de l'Université. » L'Université Gustave Eiffel a par ailleurs intégré de grands réseaux nationaux et internationaux afin de partager conseils et retours d'expériences : le Sustainable Development Solutions Network, le club développement durable des établissements et entreprises publics ou encore le Collectif pour l’Intégration de la Responsabilité Sociétale et du développement durable dans l’Enseignement Supérieur

La mission DD&RS a également commencé la réalisation d'un bilan des émissions de gaz à effet de serre et lancé une enquête de mobilité sur les habitudes de déplacement des agents et étudiants. Cette enquête doit aboutir à la création d'un plan de mobilité destiné à limiter l'usage de la voiture individuelle. « Nous menons par ailleurs une réflexion, avec le service Achat, sur la définition  de clauses et de critères de développement durable dans le choix de nos achats ou de nos prestataires, poursuit Clémence Garnier. Il s'agit de privilégier les établissements et service d'aide par le travail (ESAT), les entreprises d'insertion et celles qui prêtent attention à leurs impacts environnementaux et sociaux. » C'est notamment le cas de l'entreprise de reconditionnement de matériel informatique Ecodair avec laquelle l'Université a signé un partenariat pour aider ses étudiants à s'équiper d'un ordinateur. « Côté politique sociale, nous agissons également en faveur de la diversité et de la parité dans nos recrutements et nous travaillons à la réalisation d'une politique d'amélioration de la qualité de vie au travail. » 

« En tant qu'Université nous accordons enfin une grande importance à l'enseignement et la sensibilisation au développement durable » poursuit Clémence Garnier. Dans ce but, l'équipe de la mission DD&RS a notamment organisé de nombreuses animations lors de temps forts : la semaine étudiante du développement durable, la semaine européenne du développement durable, la semaine européenne de la mobilité et la semaine européenne de réduction des déchets. « Nous avons par exemple proposé un webinaire sur la valorisation des déchets dans le cadre de l’économie circulaire, des ateliers zéro déchet, des temps de sensibilisation au harcèlement et à l'homophobie, une présentation des travaux de chercheurs sur la mobilité durable ou encore la Rentrée Climat. Animé par la Fresque du climat, cet atelier d'intelligence collective a permis de sensibiliser 600 étudiants de l'établissement (EIVP, ENSG, ESIEE et composantes de l’Université) au dérèglement climatique. Notre objectif est d'en sensibiliser 400 de plus d'ici la fin de l'année. » 

* Source : consultation Nationale Etudiante 2020 du REFEDD 

Clémence Garnier
Responsable de la mission Développement Durable et Responsabilité Sociétale (DD&RS)

Voir toutes les actualités