Actualité

Recherches

Les Mousses dans la Station Spatiale Internationale

Portée par de nombreux chercheurs universitaires, l’expérience FOAM-C a pour objectif l’étude du comportement des mousses liquides en apesanteur. Un terrain d’expérimentation pour nos chercheurs mis à l’honneur à l’occasion de la prochaine mission vers la Station spatiale internationale (ISS).

C’est à l’occasion du nouveau départ de l’astronaute Thomas Pesquet pour la Station spatiale internationale, le 22 avril prochain, que de nombreuses expérimentations pourront être menées en apesanteur.

De ces expérimentations, il y a celle portant sur les mousses. Les mousses ont de nombreuses applications : en isolation thermique et acoustique, amortissement des chocs, flottation des minerais, purification de l’eau, etc.

Sur Terre, il est difficile d’étudier les mousses liquides contenant une plus petite fraction de gaz, dites « mousses humides », ce qui limite fortement l’étude de leurs propriétés.

C’est en répondant à l’appel d’offre de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) en 1999 que l’étude de leurs propriétés mécaniques dans la Station Spatiale Internationale (ISS) a été lancée. D’abord, portée par deux partenaires, suivi d’autres universités comme l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée (maintenant Université Gustave Eiffel) et par plusieurs industriels, le projet rebaptisé FOAM-C continue d’avancer dans l’analyse des résultats reçus de la station spatiale internationale. 

Lire L’instant Recherche n°19 de la CPU (Conférence des Présidents d’Université) Ces universités qui embarquent sur la Station Spatiale Internationale

Par S. Cohen Addad, R. Höhler, D. Langevin, M. Pasquet, O. Pitois, E. Rio et A. Salonen, chercheuses et chercheurs au sein de l’Université Paris-Saclay, Sorbonne Université et de l’Université Gustave Eiffel.

Voir toutes les actualités