Actualité

Notre université

Karine Marot et Max Py, distingués dans l’ordre du Mérite

Au 1er janvier 2021, les nouvelles promotions de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite ont fait la part belle aux personnes engagées dans la lutte contre l’épidémie. L’Université Gustave Eiffel est fière de compter parmi les nominés, deux de ses collègues. 

Bien que traditionnelle, la promotion de l’année 2021 a la particularité de récompenser les personnes qui s’investissent dans la crise sanitaire depuis de longs mois. Comme l’a annoncé la chancellerie, parmi celles-ci, figurera « une majorité de soignants », mais aussi des gens investis dans la production de matériel de santé, le soutien aux entreprises, le bénévolat, les services déconcentrés de l’État, ou encore l’enseignement ou la culture.

Nos félicitations à Karine Marot et Max Py élevés au rang de chevallier dans l’ordre national du Mérite. 

Mme Marot (Karine, Renée, Marie-Jeanne), professeure agrégée de géographie, vice-présidente à la vie étudiante et du campus, coréférente de la mission parité et égalité à l'Université Gustave Eiffel (anciennement Paris-Est-Marne-la-Vallée) ; 25 ans de services.

Karine Marot, Vice-présidente Vie étudiante, s’est mobilisée dès le premier jour du confinement pour répondre aux difficultés rencontrées par les étudiants, qu'il s'agisse de difficultés numériques ou relevant de leurs conditions de vie personnelle.

Pour agir efficacement et rapidement, elle a piloté la mise en place d’une enquête de grande ampleur auprès des 13 000 étudiants de l’université, permettant aux étudiants de signaler leurs difficultés eux-mêmes.

Cette enquête a permis de prioriser les besoins et de répondre à des milliers de demandes, de différentes natures : absence de matériel, difficultés financières, psychologiques, familiales, médicales..., en lien avec l’ensemble des services et acteurs des aides pour les étudiants.

Face à la fracture numérique (étudiants non équipés), Karine Marot a mis en place un service de prêt d’ordinateurs avec une petite équipe dédiée, se déplaçant, quand c’était nécessaire, au domicile des étudiants pour leur apporter.

Afin d’apporter un soutien en continu aux étudiants dans le besoin, elle a mobilisé un groupe d’étudiants bénévoles afin de constituer l’«UGELine » et d’assurer un contact humain précieux et d’aiguiller les demandeurs. Ce dispositif va se poursuivre tout l’été.

Par la mise à disposition de ses compétences professionnelles et qualités personnelles et son action, Karine Marot a permis à nombre d’étudiants de pouvoir poursuivre leurs études dans des conditions dignes.

Karine Marot 


M. Py (Max, Antoine, Marius), assistant ingénieur, chargé d’essais expérimentaux au sein du « Laboratoire de Biomécanique Appliquée » à l'Université Gustave Eiffel (anciennement Ifsttar) ; 23 ans de services.

Max Py s’est mobilisé pour répondre aux besoins de matériels de protection des hôpitaux pendant la crise sanitaire. Grâce à son expertise, une production de visières pour les personnels soignants a été lancée par son laboratoire. Le Laboratoire de Biomécanique Appliquée est une unité mixte de recherche Université Gustave Eiffel/Aix Marseille Université composée de 39 collaborateurs. Implantée au cœur de la Faculté de Médecine, sur le Campus Hospitalo-Universitaire Nord, la singularité du Laboratoire de Biomécanique Appliquée provient de l’approche pluridisciplinaire et transversale entre Sciences pour l’Ingénieur et Médecine. C’est dans ce cadre qu’exerce Max Py, en amont, durant et après les essais (conception amont de protocoles expérimentaux, choix des matériels d’acquisition et des capteurs appropriés, dépouillement et formalisation des données, maintenance des matériels expérimentaux…). Ses fonctions l’ont tout particulièrement amené à développer une compétence avérée dans le domaine de l’impression en 3 dimensions, compétence qu’il a mise au profit des hôpitaux durant la période du confinement. En effet, durant ces deux mois, 4 fermes d’impression ont vu le jour dans la région marseillaise. Le LBA était l’une d’entre elles. Durant plusieurs semaines, Max PY s’est rendu sur site un jour sur deux afin de produire des visières de protection pour les soignants. Ce défi a été rendu possible par l'aide de plusieurs industriels de la région qui ont fourni des éléments indispensables à la réalisation de ces équipements.

D’une façon générale très volontaire pour participer à des actions collectives d’amélioration des conditions de travail, Max PY a fait honneur au service public en consacrant du temps à la fabrication de matériels de protection pour autrui dans un contexte qui était alors celui d’une très forte tension sur ce type d’équipement.

Max Py

Décret du 31 décembre 2020 portant promotion et nomination dans l'ordre national du Mérite

Voir toutes les actualités