Actualité

Covid-19 : L’Université Gustave Eiffel mobilisée pour les soignants

Fabrication de matériels pour les soignants et les hôpitaux grâce à l’impression 3D au sein de l’Université Gustave Eiffel.

En France, la fabrication de matériels pour les soignants et les hôpitaux grâce à l’impression 3D commence à se développer, avec des initiatives plus ou moins coordonnées, en lien avec les universités et les établissements de santé, parfois non.  Il s’agit essentiellement de fabrication de visières de protection et de raccordements pour utiliser des masques Decathlon comme masques respiratoires.

L’Université Gustave Eiffel s’est déjà mobilisée, puisque dans certaines composantes, laboratoires, campus, des fabrications de visières commencent à s’organiser, tenant bien sûr compte des restrictions fortes d'accès aux locaux. Parallèlement, nous commençons à recevoir des sollicitations d'hôpitaux pour la fabrication de ce matériel.

À la date du 9 avril, voici les initiatives recensées. 

Initiatives au sein de nos composantes, laboratoires et campus

ESIEE Paris (campus Marne-la-Vallée)

Sollicité par l'Institut Cochin pour pallier au manque de masques, ESIEE Paris a répondu à l'appel et produit depuis vendredi 3 avril des visières de protection à l'aide d'une imprimante 3D, de transparents et d'élastiques. Ces visières sont destinées aux personnels soignants de l'hôpital Cochin à Paris.

ESIEE Paris - des visières pour les infirmières et infirmiers en extra-hospitalier dans la salle de soins du C.M.P Bleuler de Versailles.

À l’initiative d’un collègue de l’Inserm (membre du comité d'éthique Inserm), l’école monte également un répertoriage des procédés open-source pour fabriquer en impression 3D du matériel de protection ou de soin (type pousse-seringue par exemple) pour les partager avec des collègues des pays dits du Sud. Par ailleurs, des contacts sont en cours pour favoriser la diffusion de ces technologies pour venir en appui à des ONG internationales.

ESIPE (campus Marne-la-Vallée)

Impression en 3D de masques visières pour les soignants. L’ESIPE a également fait don de ses équipements individuels de protection (EPI). Différents lots ont été remis en fonction des besoins des infirmières et infirmiers libéraux.

Impression en 3D de masques visieres pour les soignants du 77

Des visières pour l’Hopital Saint-Camille Bry-sur-Marne

MSME (campus Marne-la-Vallée)

Le laboratoire MSME a déjà été sollicité par l'INSIS pour un inventaire de matériel et une liste a été dressée avec du matériel de l'ESIPE.

Par ailleurs, pour répondre à la demande de l’hôpital Henri Mondor de Créteil, l’équipe Biomécanique à l’UPEC, Université Paris-Est Créteil, a été amenée à réfléchir à une solution permettant de pallier le manque de masques de ventilation non invasive (VNI). Ceux-ci permettent de ventiler les patients en pression positive continue (CPAP). Une imprimante 3D a été mise à disposition. Après une semaine de conception informatique, impression 3D et tests de 15 versions, les médecins (réanimateurs médicaux, internistes, chirurgiens) ont validé une itération intitulée « Easy mask » permettant de transformer en toute sécurité le masque Decathlon en masque de VNI avec les mêmes critères de sécurité et d’efficacité qu’une CPAP sur un masque classique. La production des raccords se fait au bloc opératoire sur une imprimante 3D spécifique.

Laboratoire de CAO et impression 3D du bloc opératoire du CHU Henri MONDOR - Easy mask

Campus Lille

Contribution à une initiative d'un laboratoire de l'Université de Lille qui fabrique des visières de protection et des pièces pour respirateurs

LBA (Campus Méditerranée)

À Aix-Marseille Université (AMU), une production de visières pour les personnels soignants a été lancée par le LBA, Laboratoire de Biomécanique Appliquée, avec le soutien de ses partenaires industriels Shark, Biotech Dental, Pain de sucre, 3Dmedlabs, initial. Quatre fermes de production d'impression 3D de visières sont aujourd'hui lancées dont deux sites proches de nos hôpitaux, en lien avec AP-HM (Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille) : La Faculté des Science de Saint-Jérôme, la Faculté des Sciences de Luminy, le Campus Médecine Timone (ferme d'impression + logistique), Campus Médecine Nord (le LBA).

Le LBA est devenu, en quelques heures, un centre de production et un centre logistique pour l'hôpital Nord.

Visières pour les personnels soignants

Visières

Lire aussi : Article La Provence - Coronavirus : après l'appel à l'aide de l'AP-HM, AMU fabrique et distribue des visières de protection

Campus Nantes

Fabrication de visières par Yannick Falaise pour l'association Les Visières de l'Atlantique 

Dans le Grand Ouest, les makers solidaires, à l’instar de Yannick Falaise de l’Université Gustave Eiffel, font aussi tourner leur machine pour les Visières de l’Atlantique. Grâce à une mobilisation générale et une collecte de dons qui permet d’acheter des consommables pour les imprimantes 3D, l’association peut fournir du matériel de protection aux hôpitaux et structures de soin.

Yannick Falaise devant son imprimante et celle du laboratoire qu'il a emportée chez lui

Fabrication de visières pour l'association Les Visières de l'Atlantique

Autres initiatives sur nos campus 

Des initiatives sont par ailleurs lancées, en particulier la fabrication de masques destinés à équiper la population saine, complétant la panoplie des gestes barrières face à l’épidémie de Coronavirus.

LBMC (campus Lyon)

Action normative de l’AFNOR pour des masques barrières, à laquelle une médecin/doctorante du LBMC - Laboratoire de Biomécanique et Mécanique des Chocs a participé ces derniers jours.  

Outre le patron du masque, l'AFNOR a mis en place une plateforme de mise en relation de l'offre et de la demande de masques barrières : https://masques-barrieres.afnor.org

Le LBMC a livré le volume de 5 voitures remplies de matériels de protection aux soignants.

Cité Descartes (campus Marne-la-Vallée)

Fabrication de masques en tissu, par une start-up de la Cité Descartes, Mask generation 

Lire aussi : Article Le Parisien - Coronavirus : plus filtrant qu’un masque chirurgical, le Mask français est né à Champs-sur-Marne

Voir toutes les actualités

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.